"Une demande de pardon kurde "

Pour m'écrire directement - Mon site personnel
De Youssif Shikho, écrivain kurde
Une demande de pardon kurde "tardive"
Adressée au peuple arménien à la veille du 90è anniversaire
du Génocide arménien :


…"En tant que Kurde, je vis à une distance de 90 années de l'époque où l'un des plus grands massacres de l'histoire moderne a été commis.
Je me sens obligé de trouver le courage de demander pardon pour un peuple qui considère cela comme un déshonneur ou un acte qui ne peut être fait que par un faible.

Je veux dire à tous les Arméniens que je demande pardon pour les actes
de mes ancêtres, dont je ne suis par fier, envers vous. On dirait qu'ils ne
se sentent pas concernés par cette affaire, ou peut-être qu'ils ne reconnaissent pas les massacres, exactement comme les Turcs qui n'arrivent pas à gérer le génocide, et ont poussé les Kurdes dans ce marécage stagnant, qui reste dans sa saleté, même après 90 ans.

Je vous demande pardon parce que moi, comme vous, j'ai souffert du Génocide, et j'ai connu l'amertume de l'ignorance du crime. Je demande pardon parce que la ville d'Halabja martyrisée (la ville kurde irakienne victime d'armes chimiques en 1988) m'a appris la laideur du crime. Je demande pardon à chacun de vos enfants dont les pères ont été tués devant leurs yeux. Je demande pardon à votre poète Hovhannès Shiraz, au poète Avédik Isahakian. Je demande pardon à la mère qui a été violée à la vue de ses enfants et dont le mari a été tué par mes ancêtres. Je demande pardon au prêtre qui a été tué en public par les ordres d'un mollah ! Pardon aux milliers qui ont été perdus dans le désert, à ceux qui sont morts de froid, de faim , de soif et de la peur des Kurdes, avec lesquels, peu de temps auparavant, ils partageaient la tranche de pain et le verre d'eau.

…Pardon à vous Ohannès, Mgrditch, Hagop, Marie, Zepur… Je vous dis à tous: je suis un Kurde libre, qui ne croit pas aux partis, mais j'ai honte de moi-même tous les ans quand arrive le mois d'avril, et que les gens se mettent à parler des massacres, sans voir les Kurdes encouragés à s'exprimer sur ce sujet, même négativement, alors que certains affirment que ce sont des fausses accusations contre nous! Nous voyons des chaînes
satellites qui font l'éloge de leurs leaders morts ou vivants, sans émettre un seul programme sur les massacres et horribles événements commis par des Turcs oppresseurs, et non pas par de misérables Kurdes !

Traduction française par Louise Kiffer , d'après la version anglaise traduite de l'arabe par Ara S. Ashjian- Bagdad.