MON FRÈRE

Retour à l'accueil - Pour m'écrire directement - Mon site personnel

Par Armand MANOUKIAN

Flamme du mémorial du génocide arménien


Voici mon frère qu'on déterre nos morts
Voici mon frère qu'on les enterre une seconde fois
Voici mon frère qu'on veut assassiner notre mémoire
Celle de tout un peuple pacifique martyrisé
Et nous faire perdre tout souvenir de notre passé
De nos agonies de nos douleurs de nos souffrances
Voici mon frère un nouveau carnage moral
On veut tuer la mémoire collective d'une nation

Il ne suffit pas d'avoir massacré exterminé
On veut aussi saccager la mémoire des survivants
Interdire la dénonciation des coupables
Interdire la condamnation des criminels
La sanction du crime organisé du génocide
D'un peuple innocent détroussé bâtonné
Torturé violé égorgé pendu assassiné
Serait interdite censurée hors la loi !
Seule la parole négationniste aurait droit de cité
Tout un peuple perdrait son âme son passé
On donnerait raison aux tortionnaires
Aux assassins crapuleux aux massacreurs
Aux organisateurs du génocide sacrés "héros nationaux"
Au triumvirat, aux Talaat, aux Enver, aux Djémal
On leur édifie des mausolées et des statues
Sur la colline d'Istanbul et d'Ankara.

Voici mon frère qu'on veut nous bâillonner
Voici mon frère que la bête immonde reparaît
Voici mon frère qu'on veut enterrer l'histoire
L'enterrer aux côtés d'un peuple martyr !
Où êtes-vous hommes de liberté démocrates
Ardents défenseurs des droits de l'homme
Pourfendeurs des atteintes aux libertés
Où êtes-vous âmes sensibles et rebelles
Où êtes-vous lâches aux consciences paralysées
Vous joignez vos voix complices à celles
Des adulateurs, des massacreurs d'Anatolie
Mais l'heure de la vérité sonnera au tribunal de l'histoire.

Levez-vous premiers massacrés d'Abdul Hamid
Venez de Trébizonde, de Sassoun, d'Erzeroum
Levez-vous en masse massacrés d'avril 1915
Venez massacrés du désert cendres ossements
Crânes poussières cadavres sans sépultures

Des charniers de Mésopotamie de Deir-es-Zor
De Deurt Yol, de Hadjin d'Erzeroum, de Van
De l'Euphrate charriant des flots de sang
Levez-vous regardez vos bourreaux dans les yeux

Ils vous exterminent une seconde fois
Sur l'autel sombre et macabre de l'histoire.

Voici que surgissent nos frères résistants de Moussa Dagh
Voici ceux de Chabin-Karahissar de Van de Chatakh
Voici ceux de Zeitoun d'Urfa de Sassoun de Mouch
Vous vous êtes battus héroïquement désespérément
Voici mes frères qu'on vous enterre à nouveau
Serons-nous toujours un peuple voué à l'enfer ?

Prenons garde mes frères de ne jamais accepter l'inacceptable
Sinon le glas résonnera à nouveau sous d'autres cieux
Mes frères venez demander justice et reconnaissance
Justice justice justice pour le peuple arménien !

Extrait du recueil "Témoignage " Poèmes d'Armand Manoukian

Editions Mémoires et Cultures
e-mail : memoireculture@club-internet.fr
site internet: memoirescultures.com